La formation pour devenir médiateur de justice

Exercer un métier transdisciplinaire est votre souhait ? Le métier de médiateur de justice peut certainement vous attirer, notamment si vous êtes énergique, ouvert,  plein d’imagination, à l’écoute, dans l’action et dans la réflexion.

Qu’est-ce que la médiation civile judiciaire ?

Il s’agit d’un mode de règlement de litiges. Elle consiste à amener de manière active les parties en conflit à trouver un compromis dans le recours payant à un tiers. À part l’obtention d’un résultat judiciaire, la médiation vise aussi à rappeler à chaque partie le sens de ses responsabilités et de rétablir un dialogue interrompu.

Les missions d’un médiateur de justice

À tout moment de la procédure, le médiateur civil peut toujours intervenir, et ce que ce soit à la demande d’un juge ou en référé. L’accord des deux parties est toujours sollicité avant de recourir à la médiation sur tout ou une partie du litige. La médiation ne signifie pas pourtant que le juge chargé de l’affaire est dessaisi de l’affaire, bien au contraire, à tout moment, il peut prendre d’autres mesures.

En tant que médiateur de justice chargé par un juge de définir une solution amiable à des litiges civils, vous devez être une personne indépendante. Votre mission est d’éviter un procès en aidant les parties à trouver elles-mêmes un compromis. Dans le cadre de votre mission, vous ne disposez en aucun cas d’un pouvoir d’enquête, seulement, avec l’accord des parties, vous pouvez entendre des tiers pour les besoins de la médiation.

A lire également  Comment HADOPI détecte-t-elle le téléchargement illégal ?

En qualité de médiateur de justice, sans pouvoir, vous êtes juste un tiers impartial et indépendant qui essaie de pacifier le conflit et de résoudre à l’amiable les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne.

Le médiateur peut intervenir dans divers litiges : litige entre propriétaire et locataire comme problème de loyers impayés ; conflit de voisinage ; litige de la consommation, conflit dans le cadre d’un divorce ou autres.

La formation pour devenir médiateur de justice

Comme il s’agit d’un métier transdisciplinaire, il est important de savoir-être. Pour accéder à la formation, vous devez avoir le baccalauréat, le cas échéant, vous pouvez toujours intégrer un centre de formation sur Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

En matière familiale, il faut acquérir le diplôme d’État de médiateur familial dont la formation se fait au niveau des centres agréés pendant une durée de 2 ans. Durant la deuxième année de formation, vous devez effectuer un stage pratique.

Plusieurs centres dispensent des formations pour les autres cas comme : l’Institut catholique de Paris ; le centre de formation permanente de Panthéon-Assas (180 h de formation sur un an) ; l’École Professionnelle de la Médiation et de la Négociation ; et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

La loi prévoit également 5 conditions pour donner un agrément à un médiateur de justice :

  • Par l’exercice présent ou passé d’une activité, le médiateur doit posséder la qualification requise eu égard à la nature du litige.
  • Justifier d’une formation ou d’une expérience adaptée à la pratique de la médiation selon le cas.
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une incapacité, d’une condamnation, ou d’une déchéance mentionnée sur le bulletin n°2 du casier judiciaire.
  • Disposer des garanties d’indépendance nécessaires à l’exercice de la médiation.
  • N’avoir pas été l’auteur de faits contraires à la probité, à l’honneur, et aux bonnes mœurs ayant donné lieu à une sanction administrative de destitution, disciplinaire, révocation, radiation, révocation, d’autorisation ou de retrait d’agrément.
A lire également  Les différents types de contrats dans le monde du travail