Investir dans le vin : le point sur la communication imposée par la loi Evin

Le marché du vin représente un investissement parfaitement rentable à condition de préparer le projet. Il faut pour cela insister sur la manière dont vous allez faire pour faire connaître et vendre vos produits. Vous pouvez ainsi vous baser sur la loi Evin pour adopter une politique de communication efficace pour votre investissement.

Que dit le dispositif Evin avant d’investir dans le vin ?

La loi Evin concerne principalement la lutte contre le tabagisme ainsi que l’alcoolisme. Cela implique l’exploitation du marché du vin. Le dispositif concerne principalement la publicité qui est un domaine très important pour vous faire connaître.

Le dispositif limite en particulier le droit de faire de la publicité afin d’éviter les abus de consommation. Il ne faut pas non plus négliger les supports pouvant être utilisés pour faire de la publicité sur les produits commercialisés par chaque investisseur.

La loi insiste par exemple sur l’indication du degré d’alcool dans les produits présentés. À cela s’ajoute la dénomination ainsi que l’origine des bouteilles de vin. Le dispositif Evin concerne en même la composition du produit tout comme le nom du fabricant. Il faut admettre que la publicité doit rappeler les risques causés par l’abus de l’alcool.

A lire également  Les règles à respecter pour l’installation d’une enseigne drapeau sur la voie publique

Investir dans le vin avec des supports de publicité basique

Les supports de publicité basique sont de bons moyens de faire connaître les produits mis en vente. La loi Evin vous permet alors d’utiliser la presse écrite dont les journaux et les magazines. Ce type de publicité ne doit pas être proposé pour les mineurs.

Il y a ensuite la radio qui permet de faire passer des publicités sur le vin sur des tranches horaires. Celles-ci sont fixées par un décret que vous devez vérifier avant de vous lancer. La publicité doit par exemple passer entre minuit et 7 h chaque mercredi.

Ne négligez pas non plus les publicités à la télévision ainsi qu’au cinéma. La loi ne vous permet pas de réaliser la moindre annonce sur le vin à travers ces supports. Des sanctions peuvent s’appliquer en cas de non-respect de la loi.

D’autres moyens de communication pour investir dans le vin

Vous pouvez enfin vous servir des supports suivants pour faire passer une publicité sur le vin :

  • Les affichages : vous pouvez utiliser ce type de support pour les lieux de ventes spécialisées. Évitez en effet de les exposer dans les lieux publics au risque que les mineurs soient exposés. N’oubliez pas le message sanitaire « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. »
  • Les marquages publicitaires : la loi Evin autorise les inscriptions sur les véhicules de livraison de boissons à condition de respecter les conditions. La publicité doit se limiter au nom de la boisson et du fabricant ainsi que son adresse.
  • Les documents commerciaux : il est possible de faire de la pub concernant le vin sur les circulaires commerciales ainsi que les catalogues. Cela est aussi valable pour les plaquettes de présentation. Il faut en tout cas afficher le message sanitaire.
A lire également  Les conséquences de l'article 1114 du Code civil pour le droit de l'environnement

Privilégiez internet pour investir dans le vin

Le développement d’internet a permis aux professionnels du vin d’y faire passer facilement des publicités. Cela peut par exemple se faire sur des sites web ou des blogs précis. Aucune publicité ne doit pas se faire sur des plateformes destinées aux jeunes. Cela est valable aussi sur des sites de fédérations sportives et des associations.

Les publicités sur les autres catégories de plateformes peuvent se faire. Il faut toutefois vous assurer que 70 % des utilisateurs soient majeurs. Évitez en même temps de réaliser des annonces intrusives ou interstitielles. Les vidéos à lancement automatique sont alors interdites tout comme les pop-ups.

Il faut faire attention avec les messages que vous voulez faire passer. Cela est valable sur les sites web et les blogs, mais aussi les réseaux sociaux. Le message sanitaire est indispensable sur ces derniers. Les ventes privées sont aussi interdites sur ces réseaux tout comme les offres et les échanges. Une restriction à l’âge est primordiale sur chaque page que vous gérez.