Les droits des prisonniers

Les personnes condamnées à de prison ferme ne possèdent pas les mêmes droits qu’une personne libre de droits. Il fut un moment, les personnes en détention judiciaire ont été maltraitées, mais de nos jours, elles sont traitées différemment. En effet, les détenus possèdent des droits qui peuvent être appliqués selon les contextes et sous certaines conditions.

Le droit de communiquer avec ses entourages externes

L’une des raisons pour laquelle une prison existe c’est de corriger les personnes coupables, mais à part cela, il y a aussi la favorisation des réinsertions sociaux-économiques des prisonniers. Pour que les prisonniers soient en mesure de se résilier après des jours, des mois ou des années passés en prison, ils ont besoin de toujours rester en contact avec leurs proches et famille. Afin de garantir cela, les détenus possèdent les droits suivants :

  • Se marier ou se pacser : même en prison, il est possible pour un détenu de s’engager
  • Le droit à l’autorité parentale : les parents détenus continuent d’exercer sur leurs enfants l’autorité parentale
  • Le droit de visite : ce droit est la base de la réinsertion sociale d’un détenu. Les proches, la famille, ainsi que les diverses entités, peuvent rendre visite au moins trois fois par semaine à un prisonnier. Pour cela, il faut que la famille face une demande de permis de visite auprès des responsables. Il faut cependant noter que toutes les demandes ne sont pas forcément acceptables, cela dépend du dossier du détenu.
  • Le droit de correspondance et de téléphoner
  • L’autorisation de sortie : les personnes détenues peuvent sortir de temps en temps pour des raisons exceptionnelles, comme des événements familiaux ou des raisons en rapport avec sa réinsertion sociale, économique ou professionnelle.
A lire également  Le contrat d’assurance

Le droit à la santé

Le droit à la santé fait partie des droits fondamentaux des êtres humains, qu’ils soient détenus ou non. Les personnes en situation de détention peuvent alors bénéficier d’un traitement adéquat en cas de maladie ou divers accidents. Ils doivent être soignés et pris en charge comme tout autre être humain. En ce moment, selon la loi concernant la santé publique et à la protection sociale, il existe des hôpitaux qui prennent en charge les traitements et soins des prisonniers. Ils doivent assurer à ce que les détenus soient bien consultés et reçoivent les traitements nécessaires en cas de besoins. Une permission de sortie doit être donnée aux détenus afin qu’ils puissent bénéficier de soins ou consultations spécifiques. Pour les prisonniers avec des troubles comportementaux, ils peuvent être accompagnés par des psychologues ou des médecins spécialisés. Afin que tous les détenus disposent des mêmes droits, il est obligatoire pour les établissements pénitentiaires de disposer au minimum de soins de base.

Le droit de vote

Toutes personnes physiques, en âge de voter, quelle que soit sa situation, ont le droit de voter. De ce fait, il est dans le droit des prisonniers de voter si l’occasion se présente, sauf si le juge décide de l’ accaparer de ce droit pour une raison bien déterminée. Ce cas ne se présente que rarement. Les détenus ont le droit de voter et pour pouvoir bénéficier de ce droit, il est nécessaire d’effectuer des démarches assez complexes, ce qui explique la faible participation des personnes détenues. Inside Société vous donne l’occasion d’approfondir ce droit et connaître un peu plus sur le droit de vote des détenus. Il est possible pour un détenu inscrit dans le registre de vote de désigner une personne mandataire afin que cette dernière puisse voter à sa place par procuration. Un prisonnier peut aussi demander une permission de sortie, une demande qui est souvent refusée.

A lire également  Le refus d’un renouvellement de CDD n’annule pas le droit au chômage