Dans quels cas ne pas intenter quelqu’un en justice ?

Que diriez-vous de sentir des fleurs, consulter un thérapeute, faire du shopping ou faire autre chose que d’intenter quelqu’un en justice s’il s’agit des circonstances tolérables ? C’est une question de principe. Des circonstances qui sont pareilles à celle de ci-dessous ne sont pas nécessaires d’être intenté en justice à moins que vous ayez de l’agent à dépenser pour des choses inutiles.

Votre voisin a planté du bambou sur la limite de votre propriété ou a un arbre suspendu au-dessus de la clôture sur votre propriété

Premièrement, la loi des branches en débordement vous permet d’élaguer un arbre suspendu sur votre propriété. Vérifiez votre code de délimitation avant de le découper. Si c’est un arbre fruitier, n’hésitez pas à cueillir de son produit. Comme pour le bambou, en mettre comme barrière est beaucoup moins chère que de commencer un conflit qui vous empêchera de pouvoir frapper à la porte de votre voisin la prochaine fois que vous aurez besoin de secours. Du côté positif, tant que vous n’avez pas de voisins qui peuvent voir dans votre cour, profitez de l’intimité que vous offre l’écran de bambou et prenez un bain-de-soleil.

Vous avez été congédié sans raison apparente après un bref passage au travail

Si vous avez été accusé d’un acte répréhensible ou si vous avez été congédié juste avant que vos options d’achat d’actions ou autres avantages ne soient acquises, appelez un avocat spécialisé en droit de l’emploi qui représente les employés et non les employeurs. Sinon, Internet a rendu le monde aussi grand quand il s’agit de chercher un emploi. Vous pourriez être en mesure de vous justifier un court laps de temps à un emploi. Il est difficile de dissimuler une poursuite et les employeurs sont réticents à l’idée d’engager quelqu’un qui a poursuivi un ancien employeur, de peur qu’ils ne soient pas les prochains. Il est préférable de faire passer une courte période de travail pour une expérience de vie et de passer à autre chose.

Quelqu’un a écrit quelque chose sur vous que vous trouvez offensant

Le précepte selon lequel aucune publicité n’est une mauvaise déclaration est vrai la plupart du temps. Cela nous ramène à l’accusation de tout ce qui pourrait impliquer des liens aux menottes. Si c’est ce genre de commentaire, appelez un avocat. Sinon, c’est de la publicité gratuite. Le cycle des nouvelles est fulgurant. Et avec le volume de nouvelles auxquelles nous sommes exposés tous les jours, vous aurez de la chance si quelqu’un se souvient d’avoir lu un article sur vous cinq jours plus tard. Le contenu n’est pas pertinent. Les gens se souviennent peut-être simplement d’avoir vu votre nom en caractères d’imprimerie. Profitez de vos quinze minutes de gloire et oubliez le reste. Presque tous les autres le feront avant la quinzième minute.