Le marketing au service des professionnels du domaine juridique

À la différence des biens de consommation courants, les services juridiques n’étaient que très peu associés au concept marketing. En effet, ce fut toujours la proximité ou le bouche-à-oreille qui faisait venir les clients chez un avocat, un huissier de justice ou un notaire par exemple. Cependant, cette tendance est en train d’évoluer. Devant un nombre important de professionnels du domaine juridique, le concept de concurrence a commencé à s’installer. C’est pourquoi les différents cabinets commencent à explorer différentes techniques marketing afin de ramener plus de clients.

Marketing inbound

La stratégie inbound marketing vise à être visible et accessible par le client lorsque celui-ci a besoin de vous et à se différencier de la concurrence. Avant de mettre en place une stratégie marketing inbound, il convient donc d’analyser le comportement du client. Généralement, une telle analyse mettra en évidence 4 canaux principaux que le client peut emprunter pour arriver jusqu’à vous : la proximité, le bouche-à-oreille, le site web et les réseaux sociaux.

La proximité

Plusieurs personnes sonnent à la porte de l’avocat ou de l’huissier du coin de rue le jour où il aura besoin d’eux. Le plus important, c’est donc de signaler votre présence. La plaque signalétique est le meilleur moyen de dire à des passants que vous existez et que vous travaillez dans l’immeuble ou la maison. Il vous suffit de poser une plaque en plexiglas, une plaque en cuivre ou une plaque de pvc à proximité de la porte d’entrée principale de votre immeuble. Cette plaque devrait contenir votre nom, votre profession (avocat, huissier, etc.) et un contact téléphonique au cas où le client vous aurait raté.

A lire également  La domiciliation d’entreprise en Suisse

Le bouche-à-oreille

L’avocat du père a toutes les chances de devenir l’avocat du fils et ainsi de suite, à condition que la famille soit satisfaite de la prestation. Cette famille recommandera facilement aussi le même avocat au cousin ou l’ami qui en aura besoin. On ne peut pas vraiment contrôler le concept du bouche-à-oreille. Et pourtant, c’est un canal de communication très efficace, surtout dans le domaine juridique. Ce que vous pourrez contrôler, c’est la qualité de vos services et la satisfaction de vos clients, afin que le processus puisse se déclencher. Attention, le bouche-à-oreille est aussi efficace pour véhiculer les points négatifs et les mauvaises expériences de certains. Néanmoins, vous pouvez aussi raviver et alimenter le bouche-à-oreille en rappelant de temps en temps à vos anciens clients votre existence, grâce à des petits cadeaux pour la nouvelle année, par exemple.

Le site web

Avoir un site web pour un professionnel est désormais presque obligatoire, quel que soit d’ailleurs le domaine d’activité. Le site web est surtout nécessaire pour que lorsqu’un client cherche un avocat, il puisse vous trouver sur les moteurs de recherche. Ce qui implique qu’un travail de SEO doit aussi être mené à bien. Si vous ne connaissez pas très bien le domaine, il peut être nécessaire d’engager un professionnel. Le SEO est nécessaire pour que vous apparaissiez en première page lorsqu’un client envoie, par exemple, une requête « avocat à Paris » sur Google, si vous exercez dans la capitale.

Les réseaux sociaux

C’est exactement le même concept que pour le site internet, vous devez être présent sur les réseaux sociaux afin d’être trouvé par le client lorsqu’il aura besoin de vous. Facebook pour les particuliers et LinkedIn pour les professionnels sont les incontournables lorsqu’on parle de réseaux sociaux. Cependant, vous avez même la possibilité d’aller plus loin sur les réseaux sociaux. Vous pouvez, par exemple, rejoindre des communautés, voire en créer, afin de vous faire connaitre. En même temps, vous aurez la possibilité de gérer et de surveiller votre réputation en ligne.

A lire également  Comment la crise du Coronavirus est-elle parvenue à doper les activités d’Amazon ?

Marketing outbound

La stratégie marketing outbound vise à toucher le client et l’inciter à acheter. Le cas d’un professionnel du domaine juridique est un peu délicat puisqu’on n’a pas besoin d’un huissier ou d’un notaire tous les jours, par exemple. C’est pourquoi les techniques qui sont détaillées ci-dessous peuvent tout de même être considérées comme un mix outbound-inbound du fait de leur passivité.

Mailing

Le mailing est une technique généralement inbound. Cependant, dans le domaine juridique, il peut être considéré comme outbond. En effet, le contenu du message est assez passif. Il s’agit par exemple d’informer de l’existence d’un cabinet et de ses avantages ou de ses points forts. La suite logique à ce message, implicitement ou explicitement exprimée, consiste à dire que « si un jour vous avez besoin d’un avocat, nous sommes à votre disposition ».

Les partenariats avec des entreprises

La véritable stratégie outbound pour un professionnel œuvrant dans le domaine juridique est de chercher à signer des contrats de partenariats avec les entreprises et des indépendants. Néanmoins, ce sont surtout les cabinets d’avocats et les cabinets juridiques qui sont concernés. Le type de contrat peut varier d’un cabinet à un autre et d’une entreprise à un autre.