L’intégration du digital dans le métier d’avocat

La technologie a permis à la profession d’avocat d’automatiser les processus et de fonctionner davantage pour faciliter le métier des avocats. La numérisation de la jurisprudence est en partie à l’origine de la révolution technologique en droit. L’année dernière, la bibliothèque de la Harvard Law School a annoncé l’achèvement de son projet Caselaw Access (CAP), dans lequel toute la bibliothèque jurisprudentielle de Harvard a été numérisée, numérisant ainsi 334 années d’histoire juridique. Le digital rationalise le travail des avocats et améliore l’accessibilité et la qualité des services juridiques tout en réduisant les coûts.

Rationalisation de la communication entre avocats et clients

La mise en place d’outils de communication unifiés permet aux avocats de travailler à distance tout en diversifiant leurs moyens de communication avec les clients et entre eux. En utilisant ces outils, les avocats peuvent être plus productifs. Les avocats peuvent communiquer avec leurs clients partout et à tout moment.

Les solutions de communication et de collaboration unifiées permettent aux avocats et aux clients de communiquer par messagerie instantanée, courrier électronique, messagerie vocale ou conférence Web. Les clients peuvent parler avec leurs avocats sur Internet au lieu de se rendre dans un cabinet d’avocat.

Automatisation de la découverte électronique

Lors de la préparation des affaires, les avocats doivent passer de nombreuses heures à parcourir des documents pour trouver des preuves pertinentes. Aujourd’hui, la plupart de ces documents sont numériques. Les preuves peuvent provenir d’e-mails, d’appareils mobiles, d’archives de bases de données ou d’appareils. L’automatisation élimine également les documents non pertinents, simplifiant ainsi le processus.

Simplifier la gestion de cas

Les plates-formes de gestion d’entreprise numériques ont été adaptées pour répondre aux besoins de la gestion des affaires judiciaires :

  • Le logiciel permet aux avocats d’automatiser de nombreux processus associés à la gestion de cas, notamment la planification de dates importantes, l’organisation de listes de contacts, la gestion de documents et la saisie de données à des fins de facturation.
  • Toutes les informations pertinentes sont stockées dans une base de données centralisée pour un accès facile.

La gestion de cas numérique facilite le partage de documents avec d’autres avocats du cabinet lorsque cela est nécessaire. Les plates-formes de gestion de cas peuvent être basées sur le Web, ce qui les rend accessibles aux avocats travaillant à distance sur des appareils mobiles.

Optimisation de l’analyse

Les analyses cognitives aident à automatiser les processus légaux fastidieux et routiniers. Le traitement du langage naturel peut être utilisé pour examiner les fils de texte et comprendre le contexte d’énoncés complexes dans des documents juridiques.

La start-up technologique utilise l’intelligence artificielle pour analyser les contrats et automatiser les processus de vérification et d’approbation. L’organisation affirme pouvoir utiliser l’analyse pour réduire de 90% le coût des révisions de contrats et permettre aux cabinets d’avocats d’économiser 80% du temps qu’ils consacrent normalement à des tâches de révision de contrats.