Médiateur familial

Le médiateur familial est un professionnel qui dispose de compétences en droit et en psychologie. Il n’est pas un juge ni un avocat. Il est sollicité pour régler des conflits et pour trouver la meilleure solution dans un problème concernant le droit familial. Il peut intervenir pendant un divorce et son service est obligatoire pour fixer les modalités de l’autorité parentale. Quelques informations supplémentaires sur la médiation familiale.

 

Qui a besoin d’un médiateur familial ?

Le médiateur familial est sollicité pour régler d’une façon neutre et impartiale les contentieux familiaux. Il s’agit de résoudre des problèmes de rupture, de divorce, de succession ou encore des interdits concernant les liens avec les descendants. Toutefois, pour faire appel au service de ce professionnel qualifié, un accord commun des parties est indispensable. En général, ceux qui ont le plus recours à un médiateur familial sont les parents en procédure de divorce. Il existe aussi les situations où les grands-parents souhaitent garder des liens avec leurs petits-enfants. Et quand une personne souhaite aussi garder le contact avec les enfants d’un ex-conjoint, elle a besoin d’un médiateur familial. Pour les enfants notamment le jeune adulte qui a un conflit avec sa famille ou encore les héritiers en difficulté ont besoin d’un tel service.

 

Le déroulement

La médiation familiale est à demander auprès d’une caisse d’allocations familiales ou au Tribunal de grande instance. Pour cela, les parties en conflit doivent être d’accord pour faire un effort afin de trouver la meilleure solution au problème. Avec le médiateur familial, un premier entretien d’information est tenu de présenter les objectifs à atteindre. Et si toutes les parties veulent encore poursuivre la médiation familiale, de 6 à 10 entretiens sont utiles pour traiter sur les sujets de différends. Il peut s’agir de la résidence des enfants, de la pension alimentaire ou encore du droit de visite à fixer. La durée de cette période peut varier de 3 à 6 mois selon la difficulté des affaires à régler. Une fois qu’un accord est accepté et signé par les concernés. Le médiateur familial va encourager la famille à l’homologuer auprès du juge pour avoir le même pouvoir qu’un jugement.

 

Le coût d’un médiateur familial

Pour privilégier du service d’un médiateur familial, il suffit de faire la demande auprès des autorités compétentes. Un entretien d’information va se faire pour rassembler tous les dires, une séance gratuite. Pour la suite, les demandeurs vont devoir payer des participations estimées selon les revenus de chacun. Et si vous avez une ressource insuffisante, l’État peut prendre en charge les frais. L’aide judiciaire est disponible pour le recours à un médiateur familial public. Toutefois, il existe des professionnels libéraux qui ne sont pas soumis à la même règle. Tous les entretiens, en effet, sont payants.