Quel statut juridique pour un trader ?

Le Trading est un secteur qui attire un grand nombre d’entrepreneurs. Et cela n’a rien d’ hasard. C’est une activité qui apporte d’énormes opportunités de gains. D’ailleurs, si vous souhaitez tenter cette aventure, sachez que le Trading peut constituer une source revenue principale. Un grand nombre d’experts pratique le Trading comme activité secondaire. Si vous souhaitez lancer votre propre compte, rien ne vous empêche de choisir cette option. Il vous suffit de trouver votre statut juridique.

Statut juridique pour un travailleur à mi-temps

Avant de choisir votre statut, vous devez tenir compte d’un grand nombre de critères. La fiscalité est un élément à ne pas négliger. Sachez que la fiscalité est différente pour les personnes qui souhaitent trader :

  • à temps plein
  • de manière occasionnelle
  • quand on est sans activité.

Si vous faites partie de ceux qui travaillent à mi-temps, sachez que c’est une solution favorable surtout si vous exercez un autre métier à part le trading.

Si c’est le cas et que votre activité de Trading vous rapporte moins que votre activité principale, vous devez déclarer vos PV comme un particulier. Dans le cas où le trading vous rapporte plus que votre activité principale, vous devez le déclarer comme une activité professionnelle. Cependant, il serait important de prendre le temps de bien choisir votre type d’entreprise. On vous recommande de ne pas négliger cette étape. En effet, votre imposition dépend du régime entrepreneur que vous avez choisi.

A lire également  Curatelle renforcée

Statut juridique pour un travailleur à temps plein

On parle de travailleur à temps plein si le trader est indépendant. Cependant, il est important de vous faire savoir que le fait de concilier cette activité avec une autre est assez difficile. Si vous faites partie de ce groupe de personnes, on vous conseille de miser sur le statut d’investisseur indépendant. Dans ce cas, la bourse vous offre des revenus complémentaires.

Ce statut correspond à celui d’un épargnant actif qui gère son capital de manière intelligente. Ainsi, vous n’avez pas besoin d’un statut particulier pour trader. Vous n’avez besoin que d’une simple déclaration de vos plus-values sur votre feuille d’impôts. Dans ce cas, vos déclarations se feront sur la déclaration de revenus dans les revenus financiers. Vous pouvez également opter pour un prélèvement forfaitaire de 30 %. 

Statut juridique pour une personne sans activité

Il y a également ceux qui sont sans activité. Ceux sont des personnes qui sont à la recherche de nouvelles activités. Les jeunes diplômés ainsi que les chômeurs font également partie de cette catégorie. Si vous faites partie de ces personnes et que vous souhaitez créer votre propre entreprise de trading, on vous recommande de miser sur l’entreprise individuelle ou l’EI.

A lire également  Augmentation de loyer : quand faut-il prévenir le locataire ?

Sachez que le fait d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur quand on est trader indépendant n’est pas du tout possible tant que vous êtes en France. Si vous n’êtes pas en France, rien ne vous empêche d’opter pour cette solution.

Statut juridique pour un trader qui n’est pas en France

Pour les traders qui ne sont pas en France, vous pouvez être un fiscal nomade ou un expatrié. Vous pouvez profiter du premier statut à condition que vous ne résidiez pas au même endroit pendant 6 mois. Ainsi, vous ne serez pas rattaché fiscalement à un pays. Si votre budget vous le permet, vous pouvez tout à fait opter pour cette solution.

Si vous avez décidé de miser sur le deuxième statut ou le Trader expatrié, vous serez soumis à l’imposition du pays que vous avez choisi. Sachez que ce statut est considéré comme la meilleure solution si vous souhaitez fuir l’imposition française.