Quelle assurance choisir pour mon commerce ?

Il est important de prendre en compte l’assurance avant de créer un commerce indépendant. Il ne faut pas négliger ce point si vous êtes un entrepreneur débutant. Une bonne assurance permet particulièrement de protéger votre activité contre les risques qui peuvent se présenter. Vous devrez prendre le temps de bien choisir l’assurance qui convient à votre commerce.

L’assurance RC pro est un dispositif incontournable

L’assurance RC pro (responsabilité civile professionnelle) est la première option que vous pouvez prendre pour votre commerce. Cette assurance professionnelle permet en principe de couvrir les dommages qui peuvent être causés par vos activités. En effet, il se peut que vous portez préjudice à vos clients ou vos fournisseurs, mais aussi à des tiers à l’avenir.

Notez que ces dommages peuvent être provoqués de manière involontaire par le personnel. Les problèmes peuvent aussi provenir du local ou de votre matériel professionnel. Il ne faut pas non plus négliger les biens que vous avez vendus auprès de vos clients.

Cette assurance permet par exemple de couvrir les dommages suivants :

  • Une fracture d’un client qui a fait une chute dans un escalier de votre local
  • Les taches sur les habits de l’un de vos clients à cause de la chute d’un élément
  • Une blessure d’un tiers suite à un geste mal maîtrisé par un employé
A lire également  La Floride vous offre de nombreuses opportunités professionnelles

Il faut assurer la protection des locaux et de vos biens

Vous devrez aussi assurer vos locaux commerciaux ainsi que les biens de votre entreprise. Vous allez pour cela signer un contrat d’assurance professionnelle multirisque. Vous arriverez de ce fait à protéger vos locaux contre les catastrophes naturelles ainsi que les dégâts des eaux. D’autres situations sont aussi à prendre en compte pour ne citer que le cas d’une inondation ou un incendie.

Le contrat d’assurance que vous signerez permet alors de protéger les murs du bâtiment, mais aussi vos biens professionnels. Cela concerne par exemple les marchandises, mais aussi le matériel. Vous aurez droit à deux niveaux pour assurer votre local commercial. En effet, il y a « l’assurance de l’entreprise occupant le commerce » et « l’assurance propriétaire non-occupant du commerce ». Le plus important est d’éviter de mettre les clés sous la porte en cas de sinistre à l’avenir.

La protection sur les risques relatifs avec votre activité

Ici, vous pouvez en premier lieu signer une assurance contre la perte d’exploitation de votre commerce. Il se peut à l’avenir qu’un sinistre vous oblige à fermer temporairement la boutique. Vous aurez pour cela assez de temps pour apporter les réparations qu’il faut pour votre local. Le local est ainsi réduit à néant jusqu’à la fin des travaux. Cela entraînera certaines pertes financières pour votre activité. Aucune loi ne vous empêche de contacter votre assureur dans ce genre de situation.

A lire également  Quel est le rôle d’un juriste d’entreprise ?

Il y a d’un autre côté l’assurance pour vous indemniser en cas de perte de valeur vénale de vos fonds. Vous allez dans ce genre de situation perdre tous les éléments incorporels de votre commerce. Cela concerne par exemple le droit au bail ainsi que l’enseigne et la marque. La loi peut obliger votre assureur à vous indemniser dans ce genre de situation.

Le prix d’une assurance commerce

Il n’y a pas de législation précise qui détermine un prix fixe pour une assurance commerce. Cela peut dépendre de différents points comme la nature de l’activité professionnelle que vous ferez. Il ne faut pas non plus négliger le chiffre d’affaires de votre entreprise et la surface de votre local. À cela s’ajoute la situation géographique de votre bâtiment professionnel, mais aussi les risques qui seront couverts par votre assureur.

Il faut savoir que l’assurance commerce ne couvre pas tous les frais de vos réparations. Cela est aussi valable pour les sinistres qui peuvent se produire. Vous devrez aussi prendre une part des frais qui est connue par l’appellation de franchise. Pensez de ce fait à demander un devis d’assurance commerce avant de prendre votre décision.