Quels sont les critères de choix d’un bon avocat ?

Lorsqu’un procès vous attend, il est important de disposer d’un avocat, quel que soit votre camp (innocent ou coupable). En réalité, votre innocence ne vous dispense pas de prendre un avocat. Cet auxiliaire de justice s’avère utile dans tous les cas lorsqu’il s’agit de comparaitre devant les tribunaux. Cependant, le véritable casse-tête est de trouver un bon avocat. Heureusement, il existe quelques conseils qui pourront vous aider.

Prendre en compte la nature de l’affaire

Pour que le choix de votre avocat soit optimal, vous devez d’abord considérer la nature de l’affaire. Alors, commencez déjà par vous demander si vous avez besoin d’un accompagnement devant les tribunaux ou de conseils juridiques. En effet, il existe des avocats qui sont experts en matière de défense en cas de contentieux ou de litiges. Dans le même temps, d’autres sont plutôt spécialisés en conseil.

En outre, vous devez également voir si l’affaire nécessite l’intervention ou non d’un spécialiste. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe deux types d’avocat : les avocats spécialistes possédant des certificats de spécialisation et des avocats généralistes.

Par exemple, si votre affaire a rapport avec une procédure de divorce, le droit immobilier, il est préférable de miser sur un avocat généraliste. En effet, ce dernier a pour mission d’accompagner ses clients tout au long de leur vie pour des besoins ponctuels lorsqu’ils ont un problème plus particulier. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une affaire particulièrement complexe ou qui dépend d’un domaine de compétence très spécifique, un avocat spécialisé comme Me Antebi avocat à Cannes est conseillé. Si celui que vous contactez n’a pas les dynamismes nécessaires dans le domaine, il vous le stipulera. Dans ce cas, vous pouvez lui demander de vous recommander un autre maître. 

A lire également  Télétravailleurs : quels sont leurs droits ? 

Considérer la situation géographique de l’avocat

Généralement, les justiciables préfèrent des avocats qui sont à proximité de leur résidence. Cette option est exclusivement intéressante lorsqu’il s’agit des affaires simples qui n’ont pas besoin de l’intervention d’un spécialiste. En réalité, si le maître habite très loin de votre concession, il est possible que cela engendre des frais supplémentaires. Il peut par exemple s’agir des frais de postulation et de déplacement pour la réalisation des actes et procédure au barreau que nécessite votre affaire.

Cependant, misez sur un avocat selon son degré de spécialisation, quelle que soit sa situation géographique lorsque l’affaire demande une compétence exceptionnelle. Pour rompre avec les frais supplémentaires liés au déplacement, vous pouvez effectuer les échanges par e-mail ou par téléphone.

Examiner le premier contact avec l’avocat

Vous pouvez voir ce critère de sélection comme moins concret certes, mais il faut préciser qu’il est également d’une importance capitale. En effet, le premier contact avec le maître peut vous donner des idées sur la qualité de son service. Un avocat est qualifié de bon lorsqu’il possède une approche pédagogique vous permettant de comprendre les enjeux de votre affaire.

Pour cela, vous devez porter une attention particulière à son comportement au cours du premier entretien. Voici par exemple les points qu’il faut rechercher :

  • Une explication claire des implications du traitement de votre affaire ;
  • Une série de questions pour mieux comprendre le besoin du client ;
  • Une attention particulière aux propos du client ;
  • La maîtrise du sujet.

Mis à part cela, il est également nécessaire de prendre en compte la disponibilité de l’avocat. En effet, ce dernier doit vous donner des informations sur le déroulement de l’affaire et apporter des éléments de réponses à vos demandes. Avant que le dossier ne soit pris en charge, essayez de connaitre les moyens de communication les plus plébiscités par l’avocat pour pallier les surprises désagréables.

A lire également  Comment reconnaitre un avocat d’affaires compétent ?

Tenir compte de ses honoraires

Tous les avocats n’ont pas les mêmes honoraires. Ces derniers varient en fonction de plusieurs facteurs à savoir la notoriété, les conditions de travail, l’expérience et la complexité de votre affaire. Au premier rendez-vous, un bon avocat doit vous fournir des informations relatives à la façon dont il pratique les honoraires et ce que ceux-ci comprennent. C’est une convention d’honoraires qui doit contenir tous ces renseignements. En réalité, ce document était rendu obligatoire depuis 2015 et représente un contrat entre l’avocat et son client.

Les honoraires d’un avocat sont exempts d’encadrement. Pour cela, il fixe ses tarifs comme il le souhaite. Toutefois, il n’a pas le droit de vous imposer ses services. Cela signifie que vous pouvez accepter ou refuser son offre. Par ailleurs, si vous êtes dans l’incapacité de vous occuper des frais d’avocat, certains pays comme la France proposent des aides juridictionnelles qui prennent en charge la totalité ou une partie des honoraires. Néanmoins, il faudra d’abord respecter les conditions d’éligibilité.

Considérer la réputation

La réputation vient en dernière position certes, mais elle représente un critère de choix par excellence. En effet, lorsqu’un avocat à une forte visibilité, cela prouve que vous pouvez lui faire confiance. Alors, essayez de vous rendre sur internet puisqu’ils disposent généralement d’un site web, d’un blog, etc.

Ensuite, renseignez-vous et effectuez des comparaisons. En outre, vous pouvez déjà accéder à plusieurs autres informations comme les domaines d’intervention, les honoraires ainsi que les aides juridictionnelles en consultant le site des avocats.