Comment gérer au mieux un divorce pour le bien être des enfants ?

Si le divorce est bien souvent un cap difficile à franchir pour le couple, il l'est d'autant plus pour les enfants qui voient leur vie chamboulée. Même si les parents ont pris soin de préparer en douceur leur progéniture, un choc psychologique s'opère en fonction de leur âge. Il convient donc de savoir comment, d'un point de vue psychologique, apporter le plus de soutien aux enfants durant cette procédure.

Les parents doivent se respecter mutuellement

Les parents qui se déchirent ouvertement devant leurs enfants ne se rendent pas compte à quel point c'est traumatisant pour eux d'assister à ces scènes. Sans aller jusqu'à faire croire que tout va pour le mieux puisque dans ce cas ils créeraient alors une incompréhension totale chez l'enfant, lui dire tout simplement qu'ils n'arrivent tout simplement plus à vivre ensemble est une vérité qu'il acceptera plus facilement, puisque logique. Elle créera cependant une infinie tristesse, mais au moins les choses seront claires pour lui. Lors de l'entretien avec un avocat spécialisé en droit de la famille et du divorce peut apporter une aide à ce sujet eu égard à son expérience.

Le parent ne doit pas dénigrer l'autre

Pour un enfant, entendre son père dire du mal de sa mère ou l'inverse est très dévastateur sur un plan psychologique. Sachant qu'il s'identifie comme faisant partie d'une moitié maternelle et d'une autre paternelle, il risque fort alors de ne pas se construire totalement, en faisant en sorte inconsciemment de ne pas devenir comme ce parent dont l'autre a dit tant de mal.

Ne jamais prendre à partie l'enfant

L'enfant lors d'un divorce n'a pas à prendre part aux querelles, et ni le père ni la mère ne doivent, après avoir fait une réflexion désobligeante de l'autre, le prendre à partie en lui demandant de confirmer ses dires. Cela rend l'enfant très mal à l'aise, lui qui a tant besoin de stabilité affective et émotionnelle.

Déculpabiliser l'enfant à tout prix

Ce n'est pas parce que le père ou la mère de l'enfant est triste par la situation de séparation que celui-ci doit l'être aussi. Comme une éponge, il ressent ses émotions et sa compassion le rendra à son tour très triste. Au contraire, il est important de lui faire savoir qu'en voyant son fis ou sa fille s'amuser et rigoler, son moral reviendra rapidement grâce à lui.

Un divorce, même sans la présence d'enfant, n'est jamais simple. Il convient d'agir en parents responsable soucieux de leur bien être avant tout. Leurs problèmes conjugaux ne doivent impacter le moins possible leur état psychologique. C'est souvent le bon sens qui est en mesure de prendre les bonnes décisions et de dire les bonnes paroles.