Le CBD est-il légal en France ?

Les débats relatifs à la vente libre de cannabis se poursuivent un peu partout dans le monde et la France n’en est pas épargnée. Si dans le pays, ce produit en soi n’est pas encore légalisé, une des substances du végétal dont il est issu y est déjà autorisée. Il s’agit du cannabidiol.

La nécessité de distinguer le CBD du HTC

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il nous est important d’apporter quelques éclaircissements concernant le cannabidiol. Cela n’est possible sans connaître ce qu’est réellement le cannabis. Ce dernier est une plante qui est également connue sous le nom de chanvre. Ses deux principales variantes sont le chanvre indien et le chanvre cultivé. C’est le premier, qui a une plus grande teneur en HTC, que proviennent la marijuana et le haschich, qui sont utilisés comme drogue. Le second, de sa part, est surtout cultivé pour ses fibres très utiles dans le textile. Sa teneur en HTC est soit nulle, soit très réduite.

La distinction avec le THC est à la base de la légalité du CBD en France. C’est en effet le THC qui est à l’origine de l’addiction au cannabis. La prise régulière de cette substance ne peut ainsi qu’altérer le cerveau, d’où son interdiction. Toutefois, dans le chanvre, il existe une substance qui est plus bénéfique et qui est ainsi à l’origine de la légalisation du cannabis dans de nombreux pays : le CBD. On en use notamment dans le domaine médical pour le traitement de certaines maladies de longue durée de type Alzheimer. Mais que dit la loi française sur cette substance ?

A lire également  Dans quels cas ne pas intenter quelqu'un en justice ?

La légalité du CBD en France

Le législateur français s’est positionné pour la légalité du CBD dans le pays. La substance est ainsi autorisée en Hexagone à condition de se soumettre à un certain nombre d’exigences. La plus importante parmi ces exigences est la teneur en HTC des produits CBD qui doit être d’au plus 0,2%. Au-delà de ce pourcentage en effet, on est face à un produit psychotrope.

La deuxième exigence concerne la forme. Si on interprète la loi en vigueur dans le pays d’une manière très stricte, l’autorisation de commercialisation et de consommation ne concerne que les produits CBD conditionnés sous forme liquide. En ce sens donc, seules les huiles CBD et les e-liquides peuvent être considérés comme légaux en France.

Mais qu’en est-il des autres produits ? Leurs fabricants ou leurs vendeurs savent profiter de l’ambiguïté légale les concernant. Il n’y a en effet aucune disposition légale interdisant leur commercialisation à condition qu’ils ne contiennent pas de THC à hauteur de plus de 0,2%. Il n’est pas ainsi étonnant que dans les boutiques en ligne françaises spécialisées en la matière, on propose également, entre autres :

  • Des cristaux CBD
  • Des crèmes et pommades CBD
  • Des bonbons CBD
  • Des gélules CBD
  • Des chocolats CBD
A lire également  Les notions de base sur la propriété intellectuelle

Qu’en est-il du reste du vieux continent ?

La France semble vouloir entretenir encore longtemps les floues juridiques autour du cannabis et de ses substances pour éviter d’être submergé par les interminables débats relatifs à ce sujet. Cela n’est pas par contre le cas d’un certain nombre de pays européens qui ont décidé de clarifier leur position sur ce sujet. On peut notamment citer la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne, la Croatie, la République Tchèque et l’Estonie qui autorisent une dose maximale réglementaire de THC allant de 0,2 à 1%.

Si vous êtes ainsi un consommateur de THC en France, vous savez quel pays privilégier pour vos vacances pour ne pas risquer une interdiction de territoire à cause d’un produit THC dans vos bagages.