Obligation du parent qui a la garde

Après le divorce, la vie des parents, mais aussi des enfants change considérablement. Un des parents se doit de prendre en charge la garde des enfants. Ce privilège a son lot d’avantages, mais aussi des inconvénients. Le plus important est de respecter les obligations envers les enfants en question.

 

L’obligation du parent qui a la garde : par rapport à l’enfant

La première responsabilité du parent concerne l’entretien de l’enfant. Cela inclut la garde, la sécurité et la santé des enfants, leur éducation ainsi que leurs besoins matériels. Ces derniers reviennent automatiquement au parent qui a la garde. Les besoins alimentaires sont aussi à la charge de ce dernier. De même, les habits, les médicaments et le logement font partie de cette grande responsabilité. Même en étant majeur, l’enfant reste à la charge du parent. Cela ne s’arrête que lorsque ce dernier est indépendant financièrement. Bien que ce parent se charge de la satisfaction des besoins généraux de l’enfant, l’autre se doit tout de même de verser une pension alimentaire pour le compte de l’époux qui a la garde. Il est à savoir que les deux parties sont pénalisées par la loi si jamais leurs obligations ne sont pas remplies. Même si l’autorité parentale n’est plus en vigueur, les obligations de base sont toujours valables.

 

Obligation du parent qui a la garde : envers l’autre parent

Les obligations du parent qui a la garde ne s’arrêtent pas uniquement aux enfants. Il a une responsabilité envers son ex. L’idée est de penser à l’intérêt de l’enfant. À cet égard, ce dernier doit maintenir une bonne relation avec l’un et l’autre parent. De ce fait, le parent qui a la garde ne doit, sous aucun prétexte, interdire la rencontre de l’enfant et de l’autre époux. Dans cette même optique, le droit de visite et d’hébergement doit être respecté comme il se doit. Dans ce sens, les périodes et la date prévues ne doivent pas changer sauf avec l’accord des deux. Le non-respect de ces obligations a une conséquence plus ou moins grave au niveau des parents. À ce stade, une poursuite pour le délit de non-représentation d’enfant est susceptible de toucher le parent qui ne respecte pas son devoir. En cas de déménagement, le parent qui a la garde est obligé d’informer son ex-conjoint. En effet, cette activité est susceptible d’annuler le droit de visite de celui-ci. Si possible, ce droit peut être réorganisé d’une part pour le bien de l’enfant et d’autre part pour celui du parent. En dernier lieu, la prise de décision doit se faire entre les deux parents pour les actes importants.